015bis

En 2001 se créait l’association HIPPO au Jas de Bouffan, pour développer la culture et la pratique du Hip-Hop. Sous la direction de Mme Ginette Escoffier, créatrice du mouvement Danse à Aix,  HIPPO connut un rapide développement.

Courant 2010 deux membres de HIPPO, Mrs Dumont et Fathi décident de monter la structure  STREETART  destinée à promouvoir à l’international les danses et les sports en vogue auprès des jeunes urbains.

En 2012, de la fusion entre les deux mouvements nait le CIACU ou Centre International des Danses et Cultures Urbaines. Très rapidement, cette nouvelle association obtient les agréments de Jeunesse et Sports, Jeunesse Education Populaire puis la licence d’entrepreneur de spectacles et enfin, s’affilie à la Fédération Française de Danse.

Avec quelques 104 h d’activités hebdomadaires partagées entre extérieur (Pays d’Aix) et intérieur (sur site), le CIACU propose l’organisation d’évènements comme le festival aixois Aix’pression Urbaine ou des championnats de danse, une aide administrative et informatique, un soutien scolaire de qualité et plusieurs ateliers d’alphabétisation, culinaire, de musique, de danse ou de sports.

Forte d’environ 1.000 adhérents sur le Pays d’Aix et de 6 prestataires de services, le CIACU recherche en 2016 un site susceptible de lui permettre le développement de ses nombreuses activités.

Après plusieurs recherches infructueuses, l’association se voit proposer par la Mairie d’Aix à Pâques de cette année, le Centre Social de la Pinette.

Certes, le local est dans un état déplorable, pour ne pas dire catastrophique, et il faut une bonne dose d’optimisme pour y voir un site parfaitement adapté aux objectifs du CIACU …….

Heureusement que nos deux compères, Mr Dumont et Mr Fathi, ne manquent ni d’idées ni de courage. Aidés par une subvention municipale, quelques bénévoles et surtout, un gros cœur à l’ouvrage, en une quinzaine de jours les murs sont repeints, les sols nettoyés, la plomberie refaite, les meubles et le matériel installés bref, le local est transformé de fond en comble.

 

Très vite, de surpris, curieux ou étonnés les habitants du quartier deviennent d’autant plus intéressés que l’écoute et les programmes proposés par les responsables de l’association répondent à une véritable attente et à de réels besoins.

A ce jour, le CIACU revendique l’adhésion d’environ 150 personnes de tous âges, soit d’un peu plus de 60

familles dans le quartier Pinette/Beauregard.

Pourquoi le nombre de familles est-il important ?

Parce que l’adhésion des habitants du quartier, et d’abord des jeunes, passe par la « conquête » des mères qui, si elles sont convaincues de l’intérêt des propositions apportées par le CIACU, sauront elles-mêmes convaincre leurs enfants puis leur mari.

Après quelques mois d’activité, l’association est en passe de modifier radicalement l’image véhiculée par les habitants de la Pinette/Beauregard aux yeux de ceux des autres secteurs du Pont de Beraud.

Sans doute, un jour prochain tous les habitants de ce beau quartier retrouveront l’usage de la parole pour échanger entre eux, partager des activités et enfin, travailler ensemble à préserver et améliorer notre cadre de vie commune.

Merci au CIACU et bonne continuation en 2017.

JLH

 

1 Comments

Laissez un commentaire


Réagissez à cet article

Vous devez posséder un compte pour publier un commentaire.

Si vous avez déjà un compte connectez-vous pour publier un commentaire.