8 Comments

  1. Sirejean Patrick

    Le projet de parking sous le parc Rambot inquiète de nombreux habitants de notre quartier, ainsi que d’autres aixois qui le traversent ou s’y rendent pour travailler.
    La visite de Mme Joissains est une bonne occasion de lui poser quelques questions afin de les éclairer sur un projet qui à ce jour paraît des plus farfelus fautes d’informations précises.

    Questions :

    Durée des travaux
    1. Quelle est la durée réelle prévue (ou sérieusement prévisible) des ces travaux, sachant que la durée portée par la rumeur (2 à 3 ans) semble totalement irréaliste ?

    2. La perturbation du cadre de vie de tous les usagers du parc, pendant la durée des travaux, a-t-elle été prise en compte ? Où iront les vielles dames ? Où iront les collégiens, lycéens et étudiants qui le fréquentent tous les jours entre midi et deux ?

    Circulation automobile pendant la période des travaux
    3. Comment va s’organiser la circulation dans le quartier pendant les travaux (2-3 ans ou plus … voir ci-dessus) ?
    En particulier, les gens qui, venant du Boulevard Carnot, veulent se rendre dans la partie Est de notre quartier (Pont de Béraud, Bellegarde, etc.) ou Saint-Marc-Jaumegarde ou Vauvenargues ?

    4. Les principaux axes de circulation (Nostradamus-Dr Aurientis-RICM et Cours des Arts et Métiers) étant totalement saturés le matin (7h30-9h) et le soir (16h30-18h30), est-il concevable de
    – limiter les horaires de travaux à l’horaire 9h-16h30 ?
    – détourner la circulation en ouvrant l’axe du Chemin Mouret ?

    5. Quelles voies de circulation emprunteront les camions (forcément énormes) chargés d’évacuer la considérable quantité de terre nécessaire (plus de 50 000 m3) ?

    Circulation des piétons
    6. Pendant les travaux, comment s’organisera la circulation des piétons (en particulier collégiens du Sacré-Cœur, Lycéen de Cézanne, étudiants des Arts et Métiers) ?

    7. Après les travaux, comment s’organisera la circulation des jeunes qui, tous les jours de la semaine, et par centaines, vont par centaines traverser la sortie prévue du parking ? Combien d’accidents

    Environnement
    8. Dans l’immédiat il est prévu de procéder au cernage de 23 arbres du parc Rambot. Quel est le but réel de ce cernage ? Protéger ? Déplacer ? ou bien quels arbres doivent être « protégés » , et pourquoi ? et quels arbres doivent être déplacés ?
    Autrement dit : quels arbres doivent être conservés sur place ?

    9. Comment s’assurer que les grands arbres, même ceux qui ne sont pas directement affectés par les travaux, pourront s’adapter à un nouvel environnement constitué par une énorme masse de béton en lieu et place des eaux souterraines où il se nourrissent actuellement ?

    10. On nous promet un parc plus beau. Quels aménagements sont prévus ? Quelles plantations ? Combien d’années avant de retrouver de l’ombre ? Où peut-on consulter les études ?

    11. Quels dispositifs sont prévus pour contrer la pollution (supplémentaire) engendrée en surface, dans un espace fréquenté par toutes sortes de populations (Lycéens, Collégiens, étudiants, bébés dans leurs poussettes, enfants et vieillard …), à proximité d’une crèche et d’un lieu d’accueil pour personnes âgées (le centre Alzheimer) ?

    Quartier
    12. La rumeur dit que le parking ne proposera pas de formule d’abonnement pour les habitants du quartier. Est-ce vrai ?

    Cette liste de questions n’est pas exhaustive.
    Mais, outre les questions juridiques qui ne manqueront pas de se poser, il me paraît inconcevable d’entamer les travaux sans y avoir apporté des réponses précises.
    J’espère que les représentants de notre CIQ auront à cœur de les poser.

  2. Josy Richez

    Cet internaute a raison : il serait important de pouvoir avoir le maximum d’informations sur ce projet de parking qui n’impacte pas que les arbres mais bien tout le quartier. Questions qui concernent effectivement le chantier, sa durée , son déroulement, les nécessaires modifications de trafic qu’il va impliquer ; questions qui concernent ensuite l’intégration de ce parking dans un nécessaire projet plus global de réaménagement des espaces (cf le classement du Parc sur le PLU ) et des parcours (je pense aux milliers de collégiens et de lycéens qui empruntent ces trottoirs qui vont être coupés par les entées sorites de voitures) .
    Nous avons droit à ces informations et, dans le cadre du CIQ, c’est vraiment de notre devoir de les demander, ou plus exactement de continuer à les obtenir et à les diffuser.

  3. Vadon

    Il est certain que beaucoup de questions – légitimes- posées au sujet de ce parking devront avoir des réponses avant le début des travaux. Il n’ empêche que, de mon point de vue,moi qui suis favorable à ce parking , je trouve que certains arguments avancés par ceux qui s’ y oppposent frisent la grande mauvaise foi . D’ abord ceux qui habitent tout contre le parking défendent surtout, et avant tout leur confort , bien avant les arbres. Pourquoi pas d’ ailleurs , nous pouvons le comprendre, mais ce qui ressemble à une croisade est bien dérisoire si ce n’ est ridicule . Ce parking est un besoin. On nous a dit et répété que les arbres seraient protégés dans leur grande majorité .D’ autre part, le parc devrait s’ enrichir de nouvelles espèces plantées . Et n’ oublions pas que la forêt et les akrbres entourent notre quartier pour le grand bien de tous . Nous ne sommes pas en manque .Soyons simplement vigilants pour que tout sot fait comme promis . Pour ma part , le cours des Arts et Métiers sans voitures stationnées en surface et rendu de ce fait aux piétons et aux vélos , me paraît une bonne chose . Quand aux lycéens qui seraient  » en danger en traversant les entrées et sorties du parking » ( Ce que font tous les jours les élèves de Mignet et Vauvenargues) il me semble que les dangers que courent les adolescents aujourd’hui sont d’ uneautre dimension et devraient bien plus nous préoccuper que de savoir s´ ils sont aptes à traverser les rues . . ..Mais c’est un autre problème

    • Sirejean Patrick

      Monsieur ou Madame,
      Je suis choqué par votre message.
      Vous laissez entendre que notre mouvement ne concerne que les gens qui « habitent tout contre le parking » et qui finalement « défendent avant tout leur confort ».
      Je n’habite pas « tout contre », et si vous étiez venu au cours de la semaine dernière, tous les matins entre 7:30 et 9:00, vous positionner devant les grilles du parc pour empêcher le cernage des arbres, vous auriez constaté que la plupart des gens n’habitaient pas à proximité immédiate du parc, que certains venaient du centre-ville ou de plus loin, et qu’il y avait même un commerçant !!!

      Lorsque vous écrivez que « nous ne sommes pas en manque [de foret et d’arbres] », j’imagine que vous parlez pour vous. J’en déduis que vous résidez dans la partie la plus à l’Est de notre quartier et que vous avez peut-être même des arbres dans votre jardin !
      Vous sous-entendez que nous sommes de mauvaise foi et que nous agissons pour défendre « avant tout [notre] confort ». J’ai déjà lu dans ce blog que nous serions égoïstes.
      Égoïstes ? Vraiment ? En réalité, l’égoïsme ne serait-il pas du côté de ceux qui, vivant à l’écart des voies les plus polluées, n’ont qu’une idée : pouvoir descendre en ville avec leur bagnole et la planter là, avec ses gaz d’échappement qui se répandent sous le nez des résidents du quartier et des usagers du parc (jeunes lycéens, étudiants, vieillards et bientôt bébés de la crèche) ?

      • Vadon

        Monsieur ou madamequi écrivez le 15 janvier,
        Je comprends et respecte votre point de vue , en revanche je n’ ai jamais dit que n’ étaient concernés par le parking QUE les gens habitanttout contre. Ensuite quand je dis que nous ne sommes pas, à Aix, en manque de verdure , je persiste à dire que , partant à pied de n’ importe quel quartier d’ Aix, nous pouvons très vite nous retrouver dans la campagne, et tout spécialement dans le quartier du pont de Béraud . Il n’ empêche que vous avez raison de tenir au parc Rambot , mais il me semble que le projet proposé , non seulement ne l’ abîmera pas, mais, au contraire, l’ étoffera de nouvelles plantations .

    • josy Richez

      Discours assez pitoyable que celui du contributeur du 15 janvier qui n’a d’autre objet que de tenter de discréditer tous ceux qui n’étant pas du même avis « friseraient la grande mauvaise foi »!
      Discours sans fondement quand il stigmatise ceux qui « habitent tout contre le parking » (sic), car qui mieux que les riverains peut se mobiliser sur terrain lorsque il y a un problème. Ce qui n’exclut pas que cette cause mobilise bien des Aixois au delà de notre quartier et a, entr’autre, recueilli près de 9000 signatures en ligne.
      Discours péremptoire quand il dénonce comme étant « dérisoires voire ridicules » les démarches citoyennes de ceux qui se mobilisent pour faire entendre une autre voix .
      Cette contribution excessive qui dessert en tout point son rédacteur ne saurait nourrir le débat.
      Et on voudrait, juste, ne pas croire qu’on peut, dans notre quartier être plus attaché à prendre sa voiture pour venir en centre-ville que préoccupé par les risques encourus par le creusement d’un parking sous un espace public magnifiquement arboré.
      Ne pas croire non plus que dans notre quartier, certains puissent accuser d’égoïsme ceux qui ne partagent pas leurs idées. d’autant que même les commerçants du centre ville sont maintenant divisés quant au soutien de ce projet sur l’emplacement du Parc Rambot.

      Mais il me plait à ce point, de penser que ceux-la même, qui, aujourd’hui, ne voient pas d’inconvénients à l’implantation d’un parking supplémentaire qui surchargerait traffic et pollution de cette partie de quartier déjà saturée, mais qu’ils n’habitent pas – seraient les premiers « croisés » (sic) si d’aventure un projet d’élargissement de voie, pour contourner le traffic de transit qui, réellement, alourdit considérablement la circulation et les temps de parcours des automobilistes dans ce secteur, devait se faire dans leur voisinage, « tout contre leur propriété  » et « au dépens de leur confort » pour reprendre les termes utilisés …
      Et il me plait de leur dire que si cela devait advenir, je les soutiendrai, parce que je partage la conviction de millions de citadins qui essaient partout dans le monde de trouver des solutions pour assainir l’air des villes, limiter les flux de voitures et les contenir le plus possible hors la ville.

  4. Guiseppi

    Je suis en accord avec ce qui a été dit précédemment sauf la 1ère réponse au sujet de ce parking ,mais personne ne répète qu’il y a un parking à 200m de la tout près qui est bien souvent vide : le parking Rambot et qui sera encore plus vide quand la Clinique aura déménage..et tous les parking aux entrées de la ville à quoi servent ils?c’est vraiment l’argent du contribuable jetée par la fenêtre.Le charme d’Aix sont ses Cours ,ses petites rues..ce Cours est animé vivant ombragé ce parc est magnifique avec ces beaux arbres .mais laissez les choses en place..Il n’y a rien de plus polluant qu’un parking… Merci d’avoir entendu mon message

  5. thierry renard

    Dans La Provence du vendredi 27 janvier , notre Maire évoque le projet de parking dans le Parc Rambot en disant qu’il y en a un semblable à Paris sous le jardin du Luxembourg ( le Sénat ) ; informations prises sur les sites de parkings parisiens : il n’y a aucun parking sous aucun jardin ou parc parisien . Ils sont toujours situés autour et pas juste à coté : soit on marche, soit on utilise les transports publics, soit on paye cher le droit de venir en voiture . Et à Aix , marcher n’est pas désagréable, il existe de très bons services de Diabline ( à développer ) , des places bleues et rien n’est à plus de 500 mètres à pieds . Et il n’y a que 2 jardins naturels aussi près du centre ville ( Jourdan, Rambot ) pour faire respirer les habitants .

Laissez un commentaire


Réagissez à cet article

Vous devez posséder un compte pour publier un commentaire.

Si vous avez déjà un compte connectez-vous pour publier un commentaire.