Il y a un an à peine que le «  Centre International des Arts et Cultures Urbaines «  s’installait dans notre quartier dans le Centre Social de la Pinette.

Etant demeuré ouvert durant tout l’été, les mères puis les enfants ont rapidement compris l’intérêt que pouvait représenter pour eux cette nouvelle structure, leur permettant de s’adonner à des activités jusqu’alors inconnues dans ce quartier comme la danse urbaine, le sport ou le soutien scolaire et l’aide administrative.

Disposant de plusieurs salles, l’association équipait progressivement chacune d’elles du matériel nécessaire à la pratique des activités : matériel informatique, de prise de son, sportif ou artistique ( il faut voir la magnifique fresque murale peinte par un artiste urbain décorant la salle de danse).

Dès la rentrée de Septembre, un planning des différentes activités pratiquées en « ateliers » était constitué sous la responsabilité de référents jeunes, mais non dénués d’expérience et qui, passée la période de rodage se préoccupent de répondre aux attentes des uns et des autres.

Ainsi, les e007nfants de 6 – 14 ans sont pris en charge toute la semaine par une référente (étudiante accomplissant son service civique) dans des ateliers d’écriture, de sports et de danse urbaine.

Les jeunes de 15 – 25 ans se trouvent principalement concernés par la boxe et les sports de combat, activités ayant lieu 3 fois par semaine

dans une salle de spo010rts dont l’équipement peut se comparer avec celui des salles du centre ville.

Les mères de famille ne sont pas oubliées avec un atelier de remise en forme suivi par une dizaine de personnes, un atelier sportif et mensuellement, une soirée avec un repas partagé.

Pour être complet, encore faudrait-il évoquer l’atelier artistique permettant, entre autres, à des artistes confirmés de préparer leur show, l’atelier d’alphabétisation, de lecture, d’écriture ou plus simplement les aides aux démarches administratives apportées par les membres du CIACU.004

Certes, il existe dans les quartiers d’Aix plusieurs structures s’essayant à l’intégration sociale mais, au lieu de partir d’un projet social pour tendre vers une activité sportive ou autre, le CIACU pratique l’inverse : La pratique d’une activité quelconque doit mener vers une intégration sociale.

18.05.17

 

Laissez un commentaire


Réagissez à cet article

Vous devez posséder un compte pour publier un commentaire.

Si vous avez déjà un compte connectez-vous pour publier un commentaire.