Au printemps une série de plantations d’arbres de belle taille sur certains trottoirs du quartier nous a un peu consolés des abattages brutaux de l’hiver.

Cependant, tout jardinier provençal sait, tel Jean de Florette , qu’il ne faut jamais compter sur des pluies en été : toute plantation doit évidemment être suivie d’un arrosage régulier , fréquent et généreux pour supporter la chaleur et la sécheresse habituelles dans cette région .

Or, consternation, déception et rage s’imposent devant le spectacle affligeant et scandaleux de ces arbres qui meurent les uns après les autres par manque d’arrosage . Chênes avenue Jean Moulin, amandiers devant le lycée, micocouliers chemin de Beauregard,

Le .30.juillet le CIQ a alerté le Services des Espaces Verts via notre Mairie de quartier : un arrosage serait fait ” prochainement ” a-t-on répondu …

Nous avons décidé depuis le samedi 7. Aout que le CIQ donnerait 20 litres d’eau (10 l le matin et autant le soir) au petit arbre en extrême souffrance sur l’avenue Fontenaille, à côté du DAB. (C’est le deuxième planté en trois ans !)

Il semble apprécier cette perfusion minimale et fait des petites feuilles vertes au bout de ses branches squelettiques. Espoir …

Les très fortes chaleurs sont là et vont durer sans surprise, comme chaque été,  : en septembre il sera trop tard.

Quel est le prix pour ce gaspillage ? Les arbres seront ils remplacés cet automne ?

Cet argent et ce temps perdus nous affligent et nous déçoivent car nous n’y trouvons aucune excuse plausible . Th Renard

 

Laissez un commentaire


Réagissez à cet article

Vous devez posséder un compte pour publier un commentaire.

Si vous avez déjà un compte connectez-vous pour publier un commentaire.