Le CIQ suit depuis « l’alerte » de juillet dernier avec attention l’évolution du dossier « antenne FREE Mobile » mené par le  collectif « les sentinelles de Bibémus ». La situation est maintenant très claire :

D’un coté,

les riverains, rejoints par les propriétaires du terrain qui se rangent désormais  avec les opposants, le collectif leur ayant démontré la véracité de l’argumentation qu’il développe. C’est une reconnaissance tout à leur honneur et une décision courageuse et fort citoyenne.

de l’autre, Free-Mobile

Nous relayons aujourd’hui le compte rendu de la dernière réunion du collectif.  Ceux qui, membres ou sympathisants du CIQ concernés par ce dossier n’auraient pas encore rejoint le collectif,  ont encore la possibilité de le faire.

Félicitons les organisateurs de cette mobilisation très  structurée, un exemple à imiter lors de prochains dossiers privés sensibles.

texte du collectif à l’attention des ses membres et sympathisants.

Collectif « Les Sentinelles de Bibemus »

220 Chemin de Bibemus-13100 AIX EN PROVENCE

Téléphone : 06 78 64 99 29- Mail : lessentinellesdebibemus@gmail.com

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 10 NOVEMBRE 2014

Bonjour à tous,

Hier soir à 18h30 au CAP Pont de Beraud, nous étions 20 personnes réunies ensemble pour la

Troisième réunion du collectif.

Un compte rendu rapide des actions menées et courriers reçus ou envoyés depuis le 21 août dernier, date de notre dernière réunion, a été exposé, à savoir :

  • Lecture du courrier de FREE MOBILE à la Mairie d’Aix du 25 septembre 2014.

  • Lecture de la réponse de la Mairie d’Aix en Provence à notre demande de recours

Gracieux : Par courrier du 16 septembre 2014, la mairie botte en touche et ne se

prononce pas en nous invitant à saisir le Tribunal administratif pour attaquer sa décision

administrative contestée.

  • Lecture de notre courrier à la Mairie d’Aix du 17 octobre 2014.

  • Monsieur Pierre Antoine VILLA nous a informé que ses parents, ayant décidés de

renoncer à cette implantation d’une antenne relais sur leur terrain, ont écrit à FREE pour

dénoncer le contrat qui les liaient mais FREE a répondu que ce contrat de location était

valable et maintenait leur projet d’implantation.

Ensuite, nous avons débattu ensemble des futures actions à mener.

Il a été décidé des actions suivantes :

  • Il convient désormais d’attaquer la décision administrative de déclaration préalable

autorisant FREE MOBILE à construire une antenne relais 220 chemin de Bibemus

devant le Tribunal Administratif de Marseille : Pour cela, la stratégie adoptée est de

multiplier les recours individuels ou en groupes afin de submerger FREE de les

décourager de s’implanter devant tant de résistances et de procédures à traiter, longues

et couteuses pour eux et surtout très mauvaises pour leur image de marque.

  • Pour cela, il a été décidé de créer 4 groupes distincts d’adhérents formant un recours

avec pour chacun de ces 4 groupes un avocat distinct :

o Groupe 1 : Avocat : Maitre TARLET

o Groupe 2 : Avocat : Maitre CITEAU

o Groupe 3 : Avocat : Maitre BOULISSET

o Groupe 4 : Avocat : Maitre ANDRE

Chacun de ces groupes financera son recours avec la prise en charge de chacun

de ses membres par son assurance protection juridique.Collectif « Les Sentinelles de Bibemus »

220 Chemin de Bibemus-13100 AIX EN PROVENCE

Téléphone : 06 78 64 99 29- Mail : lessentinellesdebibemus@gmail.com

  • Parallèlement à ces 4 actions, deux autres personnes ont engagés un recours au

TA ainsi que le propriétaire du terrain de son côté, ce qui fera donc 6 recours devant le

Tribunal Administratif de Marseille.

  • Nous invitons les membres du collectif n’ayant pas pu assister à notre réunion d’hier soir

à demander une prise en charge à leur assurance protection juridique et de nous

rejoindre dans le groupe de leur choix pour étayer ce dispositif : Plus nous serons

nombreux, plus nous serons efficaces et plus nous aurons des chances de l’emporter : A

cet effet, nous vous adressons en pièces jointes les éléments à adresser par mail à

votre assurance pour l’analyse de cette prise en charge après leur avoir expliqué la

situation et leur avoir demandé une prise en charge.

A 20 heures, la réunion a été close.

Pour le Collectif « Les Sentinelles de Bibemus »,

Jacques de WELLE