Nous aurons très certainement ce samedi matin de plus amples informations sur CE parking. De plus en plus de lecteurs et d’habitants du quartier « utilisent » le  BLOG du site, MERCI à eux. Il est fait pour cela. Ci-dessous nous vous proposons un commentaire de la part d’un habitant du quartier reçu cette semaine (merci à lui d’alimenter régulièrement cette chronique). Et VOUS, vous en pensez quoi de ce parking ??? 

«  »un internaute nous écrit ……

Bonsoir, votre horloge est à l’heure d’été car il n’est que minuit 35 !
Merci pour votre présence ce matin.(ndlr: samedi 7/11 CIQ dans la rue)

Le gros sujet c’est LE parking des AM: je vous propose la formule suivante: « Pas si vite ! »
On est OK pour piétonniser le centre,
On est OK pour tous les parkings construits à des endroits judicieux depuis 15 ans,
MAIS :1. Un parking sous une avenue arborée ne s’est jamais fait, ni Cours Mirabeau, ni avenue des Belges, ni Route de Galice, ni montée d’Avignon, ni Cours Gambetta, ni avenue Brossolette,…donc PRUDENCE et SUSPISCION;
2. On ne doit accepter aucune coupe d’arbre ( pas un seul ) car c’est la seule avenue d’Aix ou aucun arbre n’est malade, et quand on voit les autres rues aux arbres tronçonnés, on peut remercier…Saint Thomas (?);
3. On n’est pas d’accord de déshabiller les Prêcheurs ( de ses autos ) si c’est pour défigurer les AM et Rambot: il existe d’autres solutions: Réserver une partie du P. Bellegarde aux Riverains, creuser sous le Stade des Restos du Cœur 4 ou 5 étages sans dommages, creuser sous la cour de Saint-Joseph comme à Mignet, commencer sous le (futur?) Palais de Justice, remplacer un immeuble vétuste du Cours St-Louis par un parking aérien, creuser sous la Fête Foraine, et il faudra obliger le remplaçant de la Clinique à faire un vaste parking,… Toutes ces idées ne sont pas plus impossibles que de se frayer un passage dans un réseau de racines vieux de 100 ans au milieu de canalisations historiques et gêner la circulation en surface sur une avenue plutôt utile ;
4. On voudrait bien que les Défenseurs du Patrimoine donnent leur avis; ainsi que la prestigieuse école des AM;
5. On imagine les problèmes de circulation: si Entrée et Sortie en bas des AM: notre quartier ne pourra pas utiliser ce parking; si Entrée en bas et Sortie en haut ( ou l’inverse ) on provoque un afflux de circulation dans les rues Nostradamus et Aurientis qui n’en ont pas besoin;
Notre CIQ doit tout faire pour freiner, annuler ce projet, car si il améliore le cœur de ville, il dégrade forcément le nôtre.
Proposer de délocaliser le Collège ( vers les Platanes ?) seul responsable des bouchons et condamné pour toujours à ne plus s’agrandir et à laisser des enfants dans un rond-point respirer les oxydes d’azote.
Notre seul axe de circulation ( bus, autos, piétons) vers la vallée ne peut pas être interrompu sans dommages pour les autres petites rues du secteur.
Aménagement de l’espace commerçant: à la seule condition de ne pas supprimer des places de parking: on pourrait prévoir un alignement pour les années à venir, à l’occasion des changements de propriétaires ( valables aussi dans les rues de plus en plus construites Mouret , Repentance, où il n’y a aucune sécurité pour les piétons).
Quartiers périphériques: si nos urbanistes cherchaient simplement à uniformiser l’allure de nos rues du centre vers la périphérie même lointaine, on aurait moins l’ impression d’être tenus à l’écart, et on se sentirait plus habitants de la même ville. Et je reste persuadé qu’on a rien inventé de mieux que des alignements d’arbres le long des rues pour lier des quartiers d’âge ou de styles différents.
Merci et à samedi 14 !

«  »

UTILISEZ LE BLOG ci-dessous. Donnez nous votre avis….

2 Comments

  1. Consolo

    Bonjour,
    je vais être claire.
    Je comprends que les commerçants du centre craignent que la « requalification » de leur quartier ne les tue et voient dans un parking proche une solution indispensable.
    Par contre je deviens franchement allergique à la suppression systématique des parkings en surface au profit de parkings souterrains.

    Je sais c’est une question de rentabilité : rendant les automobilistes captifs de robots auxquels il leur faut absolument obéir s’ils veulent entrer ou sortir, ils sont plus rentables pour les sociétés privées qui se sont emparé de nos espaces publics. (En plus, politiquement, cela forme les citoyens à l’obéissance payante pour tous les services publics privatisés).

    Mais moi, jusqu’à présent j’aimais bien, par exemple aller faire un saut en ville entre midi et deux , ou la nuit, en stationnant sur le cours (non je n’ignore pas qu’il y a des bus, que j’utilise à d’autres occasions). S’il faut s’enfoncer (seule) dans les espaces morts d’un souterrain à minuit ou 2 heures du mat, ou payer entre midi et deux, je n’irai plus. Et je ne suis pas la seule.
    (Le jour où il y aura des lois de type Hartz (Allemagne) en France, on paiera plus cher les horodateurs que les gens, un comble ! ).

    Et bon sang, attention au cours ! Marre du style allées provençales qui tend à uniformiser toutes les villes d’Europe (D’ailleurs il y a peut-être une directive U.E. derrière cette violente atteinte à nos divers patrimoines et arts de vivre. On a à Prague les mêmes bites en métal qu’à Marseille…). La nuit ça donne quoi les allées provençales ? Un désert lugubre… Ah mais il n’y a pas de voitures au moins !
    Bref, moi, j’aime le cours tel qu’il est – avec ses platanes, sa circulation automobile et ses stationnements (il y a très peu de logements) ! C’est un des derniers espaces non muséifiés de la ville !
    (Parce qu’à quand une ville bien proprette totalement fermée à la circulation automobile – donc vidée de la plupart de ses habitants, saufs bobos sans enfants et pas trop âgés – avec ticket d’entrée ? Bibémus est proche de l’être avec ses 20 pauvres petites places proprettes entre « jolies » bordures en bois « naturel »… Finies les libres balades du dimanche !
    Et à côté de ça on entoure le moindre bled de « zones d’activités » criardes ?

  2. LE GRAND

    La clinique Rambot s’installera dans 2 ans au Pont de l’Arc libérant ainsi la concentration des véhicules et ouvrant des possibilités de parking supplémentaires.
    Creuser un parking sous le petit parc de verdure semble être une aberration. Imaginer l’avenir c’est penser que la voiture devra nécessairement perdre sa place de prioritaire. Engager des investissements aussi lourds est une gageure. Un centre ville restera toujours attractif , chacun abandonnant progressivement l’usage d’un véhicule qui occupe trop de place au détriment de nos équilibres physiques et mentaux.
    Halte à la phobie de constructions trop onéreuses.

Laissez un commentaire


Réagissez à cet article

Vous devez posséder un compte pour publier un commentaire.

Si vous avez déjà un compte connectez-vous pour publier un commentaire.