Le constat et la parole aux habitants des immeubles proches de la voie St Thomas de Villeneuve EXPRESSION LIBRE
Le découpage du muret (glissière en béton et non mur antibruit)  a été réalisé à la demande de certains pour permettre la visibilité de l’entrée du lavoir, effectivement originale et jolie à la différence de ce muret inutile. La mairie devrait compléter cette trouée par la mise en place d’un panneau en plexiglace pour  garder cette perspective.

Quoiqu’il en soit ce muret n’a jamais joué le rôle d’un mur antibruit. Il était d’ailleurs décrit comme une glissière en béton comme de l’autre côté il y a une glissière en bois (rondin).
Le vrai mur antibruit actuel est celui de 3 mètres côté Fontenaille qui lui, atténue sensiblement, d’après notre enquête de voisinage, le bruit pour les riverains.
C’est pourquoi nous espérons toujours de notre côté que le même type de mur mais davantage en retrait par rapport à la route, en bois et végétalisé avec du lierre ou équivalent, soit érigé pour nous faire bénéficier aussi de cette protection minimale.
En effet le muret est trop bas (1m10) pour être efficace. S’il atténue légèrement le bruit des voitures qui passent à ras, il ne le fait pas pour les autres véhicules de l’autre côté de la chaussée.
De surcroît ce muret démarre bien après le virage de descente de la polyclinique où les bruits de frein-moteur ou d’accélération dans l’autre sens sont très importants.
Et   nous ne parlons pas des motos et autres camions… ainsi que des klaxons !
Vous êtes toujours d’ailleurs les bienvenus pour venir vérifier sur place dans nos appartements. Même au rez-de-chaussée les nuisances sonores sont très audibles.

C’est pourquoi nous riverains de la rive gauche de la Torse  qui avons signé la pétition (plus de 60 signatures) ainsi que d’autres qui n’ont pu s’exprimer comptons sur le soutien du CIQ pour ce projet à ma connaissance non abandonné de mur antibruit, car la situation actuelle est inique, insupportable à l’approche des beaux jours et inégalitaire.

Une mise en valeur , qu’en pensez-vous ? Le BLOG à la fin de cet article est fait pour cela.

REGARDEZ LES PHOTOS CI-APRES !

le CIQ s’exprimera sur ce sujet après son Conseil du 22 février prochain.

Façade_Lavoir

3 IMG_5887bis2 IMG_58861 IMG_5885

3 Comments

  1. si ce lavoir était rénové, a quoi servirait-il ?
    avec un coût de ? si un projet existe, bien sûr.
    juste une question au CIQ ou aux défenseurs du projet mais aussi à la Mairie . Merci.

    rien que scier le béton une fortune!
    plus le mur anti-bruit refait deux fois une deuxième fortune!

    je suis d’accord avec la personne de l’article « expression libre » pourquoi d’un coté et pas de l’autre ! (il y a des pistonnés ou des représentants….)
    amicalement

  2. les photos ne sont que de l’entrée du lavoir. pourquoi ne pas montrer le lavoir ?
    oui, oui ..plus rien que des vieux murs en très mauvais état ! le CIQ est-il pour une rénovation ou contre ?
    pour moi= un coup d’engin et puis , c’est fini. Si traveaux un gouffre financier, si pas travaux dans cinq années que des ruines.

  3. Thierry Renard

    Quelle folie ! maintenant des planches ! on aura tout le magasin: muret en béton, grillages, piquets, barrières, glissières en bois, rochers: 300 mètres de Salon de l’Equipement de Voirie, et pas de pistes cyclables ni d’arbres sur les trottoirs :on repassera pour les « modes doux ». Quant au Lavoir: pitié, arrêtons les frais: il ne gêne personne, et quand il sera rasé on trouvera quelqu’un pour expliquer que le platane majestueux menace de tomber, qu’il faut le couper, qu’il faut consolider, goudronner, élargir … et on se retrouvera avec la rocade qu’on n’a pas eu il y a 40 ans . ON NE TOUCHE PLUS A RIEN, LA NATURE SE CHARGERA DU RESTE. Les impôts doivent servir à autre chose de plus utile . Et que le responsable de cette horreur ne s’aventure plus dans le quartier, s’il vous plaît. Merci.

Laissez un commentaire


Réagissez à cet article

Vous devez posséder un compte pour publier un commentaire.

Si vous avez déjà un compte connectez-vous pour publier un commentaire.