2 Comments

  1. Vadon

    En dehors des panneaux sans doute obligatoires pour la sécurité des automobilistes et des piétons, les panneaux publicitaires ou informatifs , que personne ne lit, défigurent notre paysage quotidien et contribuent à ce qu on peut appeler une vraie pollution visuelle . Las, certains en redemandent . Protéger les arbres, oui, mais dégommer les panneaux !!!

  2. Thierry Renard

    Contrairement aux arbres, les panneaux n’ont pas besoin d’eau ! Où en sont les « études » pour continuer les belles rangées d’amandiers entre le Lycée Cézanne et le Collège du Sacré-Coeur, les trottoirs sont larges devant le Centre Diocésain et devant le restaurant  » la basse-cour » et l’intérêt des nombreux piétons du quartier est de marcher à l’ombre sur cette partie très exposée au soleil: 4 ou 5 arbres de chaque côté nous suffiraient pour ne plus être coupés de la ville. Merci.

Laissez un commentaire


Réagissez à cet article

Vous devez posséder un compte pour publier un commentaire.

Si vous avez déjà un compte connectez-vous pour publier un commentaire.