Notre CIQ demande depuis 3 ans l’aménagement de la voirie au droit des commerces.

M. Boudon nous a annoncé qu’il avait proposé l’inscription de la création d’un réseau d’eaux pluviales entre le petit marché, devant les commerces, l’impasse Lucioles, jusqu’à l’accès à l’Eglise JM Vianney. De là ce réseau ira directement dans le Baret.

Cette première tranche de travaux devrait être exécutée à la fin de cette année 2016.

Les autres réseaux enterrés étant bons, la réfection de la voirie pourra alors être exécutée jusqu’au carrefour de Repentance.   Les travaux comprendront aussi un aménagement au niveau des commerces avec renouvellement du mobilier urbain.

Cette deuxième tranche serait réalisée en 2017.

Notre CIQ suit avec attention ce dossier, et vous tiendra informés.

 

1 Comments

  1. Thierry Renard

    Bonsoir, vous avez peut-être lu « La Provence » de jeudi dernier sur les conséquences de la requalification du carrefour des Platanes : les commerces sont en difficulté car la clientèle de passage ne fait plus que passer sans pouvoir s’arrêter les 2 ou 3 minutes nécessaires pour acheter la baguette, le journal, les cigarettes ou les pommes: les nouveaux aménagements éloignent les autos des commerces et les conducteurs préfèrent aller voir ailleurs. Le comble est que cela n’a pas l’air d’émouvoir la responsable du CIQ concerné , au contraire. L’espace public utilisé pour l’intérêt privé la choque, mais le commerce privé ne vit que du public , non ? Il faut tenir compte de la précarité réelle des commerces pour qui quelques clients de moins provoquent la chute; cela pénalisera en premier les habitants des alentours: les commerces de proximité et de passage sont par définition au bord des rues passantes, aux aménageurs de réfléchir avant de tout bouleverser . Pour ma part, je trouve qu’aux Platanes on ne s’est pas beaucoup fatigué : du goudron noir ,des surfaces jaunes ( pour quoi faire ? ), des lampadaires, des panneaux et bien-sûr pas de nouvelles plantations. le trottoir devant la ferronnerie Checchi remporte la palme de la plus grande largeur inutile. Cette entrée d’Aix était sûrement la plus belle grâce à ces platanes, ces beaux virages au-dessus des Pinchinats, mais qui met tout cela en valeur ? Il faut se rendre à l’évidence: le décor naturel et historique n’intéresse pas les urbanistes et ce qui faisait le style d’une ville est tout doucement gommé au profit d’un look uniforme, sécurisé, normé, sans âme ni imagination. Notre quartier doit se méfier de ces demandes de trop d’aménagements devant les commerces : on finira par tout perdre .

Laissez un commentaire


Réagissez à cet article

Vous devez posséder un compte pour publier un commentaire.

Si vous avez déjà un compte connectez-vous pour publier un commentaire.