En dépit des questions posées au Maire adjoint de quartier, les réponses dilatoires qui ont suivies laissent à penser que le projet n’est pas bouclé, que la demande de sorties supplémentaires ne sera pas prise en compte, que le CIQ n’aura pas de droit de regard ou enfin, que des difficultés techniques supplémentaires sont apparues….

7 Comments

    • Thierry Renard

      100% d’accord, et il faudrait rappeler qu’avec ce parking, la photo de votre illustration sera une archive du temps où Aix avait du charme; il faudrait remplacer les arbres par des entrée et sortie de souterrain et les panneaux qui vont avec.

  1. Josy Richez

    Comme beaucoup d’autres, je suis 100%d’accord avec les 2 internautes qui ont écrit les 5 et 6 juin et je voudrai retrouver la totalité de ce qui a été exprimé depuis qu’a été publiée la très argumentée introduction sur ce dossier, mais je n’arrive plus à y accéder ; pouvez vous m’aider ???
    merci

  2. Christian Mazzoni

    Je dois vous avouer que j’ai du mal à comprendre en quoi ce parking souterrain irrite à ce point. En quoi serait-il une catastrophe esthétique, puisqu’il est souterrain, et patrimoniale. Et pourquoi pas une catastrophe maritime?

    • Véronique Lerouvillois

      Quel rapport entre maritime et patrimoniale ? Faut-il y voir de l’humour ?
      Comment un parking souterrain peut-il être « patrimonial » étymologiquement parlant ? Alors que le cours des Arts et Métiers est un axe Cézannien avec en bas et en face de la fontaine l’emplacement de l’ancien café Beaufort où se retrouvaient Cézanne et Zola …..

  3. Coustillé Monique

    Ce parking n’a aucune justification sérieuse, le bulletin du CIQ a donné tous les arguments et la disparition des platanes du cours des Arts et métiers est une catastrophe ; je l’emprunte souvent et je n’ose imaginer l’endroit sans ses frondaisons (quant à replanter des arbres à la place, il suffit de voir ce que ça donne sur le cours Mirabeau) . La ville d’Aix y perdrait encore de son charme et se priverait d’un endroit ombragé quand il fait si chaud. Tout cela pour 300 places en pleine ville, à 2 pas du parc de la clinique Rambot, et non loin du parc Bellegarde.
    Quant à l’avis de l’internaute qui ne voit pas le problème je me demande quel genre de lunettes il a. Le côté esthétique des entrées et sorties de parkings m’échappe.

  4. Consolo

    Je suis devenue allergique au remplacement systématique des parkings de surface par des parkings souterrains.
    Je sais que c’est rentable (l’automobiliste doit obéir aux robots s’il veut entrer ou sortir), mais, j’ai horreur d’y aller, surtout la nuit et seule.

    Et là, la destruction du (quasi) seul cours encore vivant – avec des platanes, de la circulation, des stationnements et des piétons ! – de la ville serait une catastrophe et une violente atteinte à la qualité de vie de tous les gens du quartier. Laissez-nous vivre et circuler ! Moi, j’utilise régulièrement le cours pour faire des sauts au centre, notamment la nuit.

    Cette manie de vider les villes de leurs voitures tout en encerclant le moindre bled de zones commerciales criardes, ne peut venir que de gens ayant des maisons individuelles avec parking à l’extérieur et qui souhaitent faire de la ville un lieu de promenade = le monde à l’envers ! (Le savent-ils, la nuit les bien proprettes allées provençales sont plus que lugubres ! )

    Alors s’il faut plus de places, par pitié, sans détruire notre patrimoine architectural, naturel et social (les parkings « libres » – non robotisés – de la surface) !
    De nombreuses autres options – en plus moins coûteuses ! – sont possibles, il suffit de lire les propositions exposées sur ce site.
    AU sujet des coûts, on vient de se taper des mois de travaux au carrefour Arts-et métiers clinique pour rien ?!!

Laissez un commentaire


Réagissez à cet article

Vous devez posséder un compte pour publier un commentaire.

Si vous avez déjà un compte connectez-vous pour publier un commentaire.