Madame le Maire le 26 juillet 2016 a annoncé en séance publique le retrait du projet de parking sous le Cours des Arts et Métiers, prenant ainsi en compte les critiques formulées sur l’abattage de la plupart des platanes du Cours (55), la création de sorties vers des voies de circulation déjà saturées, l’atteinte portée à la majesté de ce Cours, porte de la Ste Victoire.

C’est donc un nouveau projet, sous le Parc Rambot, qui a été présenté par M. A. GALLESE, selon des études effectuées dès 2012.

Les caractéristiques annoncées du parking Parc Rambot sont les suivantes :

  • Parking enterré de 400 places en 4 sous-sols,
  • Emprise de 3.000 m² dans un parc de 25.000 m²,
  • Dont 13.000 m² en jardin arboré ; sans qu’il soit porté atteinte aux arbres centenaires. (Le projet impliquerait le déplacement de 4 magnolias),
  • La dalle serait enfouie sous de 2 mètres de terre, hauteur suffisante pour planter de nouvelles espèces, et restituer un parc embelli par rapport à l’existant,
  • Suppression des parkings en surface le long du cours,
  • Projet nettement moins coûteux que le précédent (de l’ordre de 4 à 5 millions d’euros)

Ce nouveau projet apparaît plus pertinent et plus attractif ; c’est pourquoi le Conseil d’Administration de votre CIQ Pont de Béraud a souhaité maintenir la réunion prévue avec Mme le Maire, pour une présentation plus complète du projet.

Le 16 septembre dernier, en mairie principale, Mme le Maire, accompagnée des chefs des services concernés, en présence de M. J. BOUDON, maire adjoint du quartier , et de M. JL VINCENT, directeur de la Société d’économie mixte d’équipement du Pays d’AIX (SEMEPA), a bien voulu compléter notre information, après avoir confirmé les caractéristiques du projet de parking sous le parc.

  • D’après les services, ce projet respecterait les conditions du LEG effectué par M. RAMBOT au 19ème siècle, sa lignée familiale étant de surcroît éteinte ;
  • Le nouveau projet s’inscrirait dans le calendrier d’origine pour une livraison en 2019;
  • Le plan local d’urbanisme (PLU) serait modifié, ce qui renvoie, compte tenu des délais d’enquête publique et autres formalités, à avril 2017 ;
  • Dès le 23 septembre 2016, le Conseil Municipal voterait l’autorisation de construction du parking par la SEMEPA ;
  • Un permis de construire serait déposé en octobre 2016, sous condition de modification du PLU ;
  • Les contraintes techniques étant moindres, le coût du nouveau parking serait nettement moins élevé.

Mme le Maire a souhaité que le différentiel budgétaire soit affecté, au moins partiellement, à l’aménagement de la rue Portalis et, dans sa continuité, du Cours des Arts et Métiers.

Enfin, certains points étant encore en suspens, rendez-vous doit être pris avec M. JL VINCENT pour obtenir, notamment, un plan de masse du parc, indiquant l’emplacement du parking et des arbres protégés, l’organisation des voies de circulation en entrées et sorties du parking, l’emplacement et le traitement des extracteurs, l’aménagement paysagé du parc rénové, des trottoirs et voies du Cours des Arts et Métiers.

Nous espérons dans la prochaine LETTRE de quartier n° 41 présenter les  premières esquisses et plans du projet déposé au permis de construire, si le calendrier initial est tenu.

 

Julien   QUAGLIA

 

 

 

 

 

 

31 Comments

  1. GUISEPPI

    je suis toujours farouchement contre ,pourquoi modifier un si beau site qui existe depuis si longtemps, nous avons la chance d’avoir une vieille et belle cité ;gardons là en l’état, s’il vous plat Mme Le Maire.Combien d’étrangers viennent voir notre belle vieille ville??Cette année la taxe d’habitation a beaucoup augmenté si on est si riche à Aix pour faire des parking inutiles ,baissez les impôts des aixois ils vous en seront très reconnaissants ;moi la 1ére..

    • brun lucile et jean-claude

      Mr. le Président du CIQ¨Pont de Beraud
      sauf erreur d’interprétation,vous semblez vous rallier sans réserve,à l’issue de la réunion du 16 septembre au projet de création d’un parking de 400 places sous le parc Rambot. Vous rejettez toute alternative de parking sur ceux déjà existants avec des navettes de jonction avec le quartier des Prêcheurs et Palis de justice ,rue Thiers….
      Vous paraissez convaincu que les arbres du Parc Rambot supporteront un bouleversement de la structure géologique actuelle et que ceux qui devront être coupés pour les travaux pourront être remplacés autrement que par des arbustes(2 mètres de terre ne suffisant pas à de grands arbres).
      Nous habitons à proximité pu Parc Rambot. Nous ne souhaitons voir disparâitre les petits commerces et divers services du quartier Palais/Précheurs.Nous allons faire toutes nos courses à pied ;jamais en voiture.Nous continuerons à être nombreux à fréquenter et faire vivre à notre mesure le centre d’Aix.La disparition des parkings Palais/précheurs nécessitera une période d’adaptation de la part des usagers actuels.
      Cette contrainte ne justifie pas la création d’un parking sous le Parc Rambot
      avec toute l’incertitude de pouvoir retrouver le calme et le charme qu’avait souhaité par le donnateur .
      à notre avis, ce projet est UNE ERREUR C’est pourquoi Mr. Le Président du CIQ nous vous demandons de FAIRE MARCHE ARRIERE s’il est encore temps. avec nos salutations sincères .

      Pouvons nous espérer une réponse de votre part à cette requête??

  2. Gabriel PLANCHER setgcontact@orange.fr

    Je pense que le CIQ qui est là pour l’intérêt du quartier, ne doit pas entériner un tel projet, et piétiner le vœu de G. RAMBOT, même si sa lignée familiale était éteinte. Il devait déjà à l’époque avoir des craintes, car il l’a répété plusieurs fois dans son legs.

    Je développe ci-dessous, les raisons de notre position.
    Ce n’est pas la peine d’attendre notre cotisation l’année prochaine…

    Petit rappel qui concerne tous ces arbres qui sont le « poumon » de notre Ville.
    Comme tout le monde le sait, la fonction chlorophyllienne des plantes absorbe le gaz carbonique et rejette de l’oxygène. Les plantes, participent à l’amélioration de la qualité de l’air.

    Ce parc avec ses grands arbres, souhaité par Gustave RAMBOT améliore la qualité de l’air de ce quartier qui en a bien besoin, car la rue Nostradamus et le RICM sont très fréquentés…
    Ce ne sont pas les arbustes qui vont les remplacer, qui feront le même travail. Il ne pourra pas y avoir de grands arbres à cause de la dalle en béton du parking qu’ils auront à 2 m sous leurs racines.
    Je pense que le critère « poumon » est à prendre en compte de nos jours… Sans parler de la fraicheur de l’ombre pour les passants. Les touristes viennent nous voir entre autre pour la fraicheur et les fontaines d’Aix.
    Le parking va aussi perturber les écoulements souterrains qui sont nombreux à Aix, la nappe phréatique, et de ce fait, modifier l’assise des bâtiments existants.

    Les deux ans de travaux, ne vont pas arranger les problèmes de circulation qui existent déjà.

    Il est sûr qu’un parking serait utile, mais il y a d’autres lieux moins sensibles et encore moins coûteux, puisque les idées viennent de notre contestation…

    Cordialement

  3. Henkel Eveline

    Comme je l’ai déjà dit, un nouveau parking serait inutile si on avait des transports en commun convenables: rotations beaucoup plus fréquentes, pas de retards récurrents comme c’est le cas actuellement, des panneaux lumineux aux arrêts indiquant l’heure de passage comme cela existe dans de nombreuses villes.

  4. berthezene

    Le parking sous la clinique RAMBOT semble loin d’être saturé et assez approprié étant donné sa proximité de la rue Portalis et du bd Saint Louis pour répondre aux besoins des habitants des trois places .
    Une navette pouvant de plus s’organiser sans difficulté pour rejoindre aisément et rapidement le centre ville ….
    N’y aurait- il pas par ailleurs une autre opportunité de création d’un parking nouveau à la faveur de la prochaine reconstruction du TGI à l’emplacement de l’ancienne clinique de l’ « Espérance » et du TGI provisoire ?
    Serait- il raisonnable de persister sur l’idée de gigantesques travaux pour un parking de plus ?
    Envisagé sous le cours des Arts et Métiers ou sous le parc RAMBOT même pareil projet ne manquera pas d’apporter de sérieuses nuisances à l’environnement de ce site actuellement encore préservé du tumulte urbain . Remarquable par son côté  » Oasis de verdure  » , sa quiétude bienfaisante pour tous les usagers piétons : les petits enfants et parents fréquentant les jeux du parc Rambot , les élèves de la Croix rouge, les collégiens du Sacré Coeur , les lycéens de Cézanne, nombre d’étudiants , de résidents des quartiers voisins qui empruntent ce trajet quotidiennement , serait probablement anéantie ou perturbée à jamais !!!

  5. Le Camus

    « Un Parc dévolu à la lecture, à la méditation dans un cadre propice à l’isolement à l’ombre de ses grands arbres… »
    Etre Président de CIQ implique d’écouter ses administrés…
    Etre Président de CIQ implique d’avoir du bon sens!
    Tous les résidents dont les logements encadrent le parc Rambot savent à quel point la pollution impacte leur santé par une circulation stationnaire intense et ses gaz d’échappement!
    Alors, comment peut-on décider d’y concentrer encore plus d’automobiles?
    Et bientôt l’aménagement d’une crèche!
    Et oui, le Président est élu pour nous défendre ardemment des inepties
    formulées par nos dirigeants.
    Quelle déception de constater que les lobbys deviennent les décideurs…

  6. CANONERO

    La solution du parking sous le parc Rambot peut faire crier aujourd’hui ceux qui ont un garage ou ceux qui n’ont pas de voiture. Elle ne satisfait pas ceux qui pensent que dans 10 à 20 ans les moyens de transport seront suffisamment développés pour répondre aux normes atmosphériques à venir. C’est dans l’immédiat qu’il faut que les services publics répondent aux besoins de stationnement des citadins, des professions libérales de proximité et des commerces de bouche locaux. Ne pas satisfaire ces besoins c’est s’assurer de la désertification rapide de tous ces services indispensables à la vie du quartier, n’en déplaise à tous ceux qui ne craignent pas d’aller à terme s’approvisionner ou se faire soigner à cinq ou dix kilomètres du centre ville. Que feront-ils quand ils seront au stade où ils ne pourront plus se déplacer par leurs propres moyens?
    Il est urgent de répondre aujourd’hui aux besoins actuels et non pas crier aux loups en rêvant à des solutions lointaines !
    Je suis d’accord que dans les années futures la ville devra être restituée à ses habitants par l’aménagement des moyens de transport en commun, encore faudra-t-il que tout le monde soit d’accord à les utiliser et accepter d’en subir les horaires !!! Ce n’est pas gagné avec l’égoïsme croissant que l’on peut déjà constaté !
    Je suis d’accord que l’on préserve les grands arbres et c’est le cas pour cette solution de parking. J’ai établi un projet où l’on peut observer qu’aucun arbre datant du legs n’est touché par la fosse du parking « futur ». Une extension vers le collège St Joseph est pensable et pourrait permettre de ne pas avoir à creuser sur 20 m de profondeur pour obtenir les 400 places recherchées.
    Sur le plan accès et pollution locale, je suis tout à fait sur que l’on peut établir dans ce secteur un parking sans nuire au voisinage, pas plus que d’autres comme celui de Mignet ou sous la Rotonde. Le parc en surface pour enfants sera préservé, même pendant les travaux si l’on s’y prend bien.
    Pour ce qui est de la pollution, il faut penser aux véhicules futurs et favoriser l’accès de ce type de parking urbain pour les véhicules à moteurs bi-énergie. C’est déjà possible aujourd’hui avec les véhicules à moteur électrique, ce le sera encore plus dans très peu d’années. C’est le rôle de la ville d’établir les règles visant à favoriser ces solutions moins polluantes.
    Je reste à la disposition des responsables pour partager des idées sur ce projet.

    • PLANCHER Gabriel

      Vous dîtes : « quand les moyens de transport seront suffisamment développés pour répondre aux normes atmosphériques à venir », cela ne sera plus un problème. La solution est que les véhicules électriques de transport en commun investissent le centre ville, mais on n’en est pas encore là.

      Il faut penser aussi qu’il faudra toujours des camions ou fourgons dans le centre ville pour livrer les commerçants, décharger et recharger pour les maraîchers, sans oublier les travaux.

      « Que feront-ils quand ils seront au stade où ils ne pourront plus se déplacer par leurs propres moyens » Il y aurait de nos jours, sans attendre 10 à 20 ans, des petits bus électriques, qui feraient des navettes vers le centre ville, pour reprendre le principe des parkings relais. Les bus pourraient être gratuits (avec parking) pour inciter les gens à les prendre. Pour augmenter la fréquentation des bus, il faudrait commencer par un respect des horaires, on ne « subit » pas ces horaires s’il sont respectés, mais là, c’est un autre débat…

      Avec un tel aménagement de bus, un parking légèrement plus loin, ne serait pas un problème, les touristes et les Aixois, arriveraient sur place pour faire leurs achats, ou aller au restaurant, « ceux qui n’ont pas de voiture » seront rendus chez eux, même s’il pleut (rarement)…
      Il reste un problème pour ceux qui ont déjà un garage en ville, ils pourront peut être le reconvertir… Afin d’éviter d’acheter un véhicule électrique pour aller jusqu’au parking.

      « Le parc en surface pour enfants sera préservé, même pendant les travaux », ce sera bien pour eux et leurs parents, avec les tractopelles, pelles mécaniques, gros camions et engins de tout genre qui ne sont pas électriques pour l’instant, et encore pour très longtemps… Il n’y aura que les grues qui seront électriques…
      Je ne suis pas un « responsable », mais un simple citoyen qui désire exprimer son avis pour ne pas paraître irresponsable plus tard. (Je n’ai pas de garage au centre-ville. J’y vais à pied de chez moi !!!)

  7. Coustillé Monique

    Je partage tout à fait l’avis des internautes précédents, beaucoup de nuisances dont on peut se passer et au bout du compte cela fait encore des arbres en moins, la ville crée du minéral partout.

  8. Vadon

    Beaucoup d opposition à ce projet de parking.Du moins pour la plupart de ceux qui s expriment sur ce blog. Beaucoup d autres sont POUR mais ne disent rien ou plutôt le disent ailleurs. En effet, en dehors des habitants et des commerçants du centre, pensons aux habitants des Trois bons dieux,de St Marc, de Vauvenargues etc..,qui, par exemple, veulent faire leurs courses, en hiver, sous la pluie, ou encore accompagner des enfants, ou passer la soirée à Aix, restaurant et cinéma. ceux là seront ravis de pouvoir se garer à deux pas des trois places ( Bien sur ils pourront toujours aller au cinéma à Plan de campagne, c est tellement joli..) Il n’y a qu’à constater combien les gens sont utilisateurs du parking des allées provençales pour comprendre que  » No parking, no business » . Les transports en commun doivent,bien sûr ,être développés , mais, en attendant, et simultanément, offrons nous un beau cours des Arts et Métiers réhabilité, confortable pour les piétons, les cyclistes et les transports en commun,( ce qui n’est pas le cas actuellement)
    Quand à l’ emplacement de ce parking, c’ est lui qui pose problème et qui, semble t-il fait beaucoup fantasmer certains: Ceux qui veulent que rien ne bouge, surtout près de chez eux, ce qui est humain, mais un peu à courte vue.A plus ou moins long terme, ceux qui fantasment sur une ville de santons, bien pittoresque, bien léchée, avec de beaux arbres sur les avenues verront mourir ce qui fait la force vive et l’attrait des villes: Les centres vivants, animés ,variés, dans un joyeux foutoir.( Aujourd’hui certains commerces débauchent, d’ autres se voient retirer leur franchise) Nous irons alors engrosser les foules qui se pressent dans les hideux centres commerciaux, tous semblables .
    Alors, réfléchissons bien….La Semepa promet de remplacer les quelques arbres impactés en ordure du parc, voire en planter de supplémentaires , promesse vaine ? Enfin,pour finir, quand je lis  » Le parc Rambot poumon de la ville ??…. » Alors que Bibemus et le massif de la Ste Victoire nous tendent les bras……
    De toutes façons, les partisans du « Rien ne doit bouger, rien ne doit me déranger, ni parking,ni crèche, ni mouvement d’ aucune sorte » Ceux là peuvent dormir tranquilles, ce parking n’est pas prêt de voir le jour ….

  9. Thierry Renard

    Au sein du CIQ Pont de Béraud , nous sommes quelques membres à proposer une alternative à ce projet de parking sous le Parc Rambot .
    Suite au rendez-vous avec Mme Joissains le 16 septembre dernier, notre avis n’a pas changé.
    On nous dit que ce projet est « plus attractif » et « plus pertinent », ce que nous n’acceptons pas.
    1. « plus attractif » : comment peut-on trouver attractif un trou du volume du parking Pasteur ( 400 places) au beau milieu du parc Rambot ? Enlever toute cette terre, remplir de béton puis d’autos et recouvrir de 2 mètres de terre, c’est tout simplement détruire cet espace, naturel depuis des centaines d’années, placé en ville et protégé, grâce à un leg bien connu des aixois .
    2. Qui peut croire que des arbres pousseront pendant des dizaines d’années dans 2 mètres de terre, et résisteront à des vents comme ceux qu’on vient de vivre puisque leur ancrage ne sera pas profond.
    3. Ce projet dont on nous a présenté un plan de 2012 oublie de préciser l’emprise du chantier avec ses cabanes , ses matériaux déposés en tas, ses engins qui doivent manœuvrer autour des arbres « à protéger », peut-être une grue, sa noria de camions pour évacuer des tonnes de terre …Il suffit de voir n’importe quel chantier ( ex. : les immeubles aux 3 Bons Dieux) pour comprendre que ce Parc sera défiguré définitivement.
    4. « plus pertinent » : pas d’accord, car un parking si près du Centre va attirer des voitures dans des rues déjà saturées et depuis septembre, inaccessibles à cause des nouveaux bouchons les jours de marché.
    5. Et quid de la pollution provoquée par les entrée et sortie des véhicules en cas d’encombrements ; et cela à quelques mètres de la cour du Collège déjà dans une situation délicate.
    6. Ce projet est un contresens, car il est à l’opposé de tout ce qu’on nous explique et qu’on nous propose depuis 15 ans : sortir les autos du centre, développer les parkings-relais, utiliser les transports en communs ( bus, navettes, diablines, BHQS, …). Nous sommes d’accord avec cela , et là, on ferait l’inverse ?
    7. Ce projet est inutile car il existe déjà un parking Rambot, en face, rarement complet ; et suite au départ programmé pour 2019 de la Clinique Rambot on peut espérer une plus grande disponibilité encore.
    8. Proposer de supprimer le stationnement sur le Cours des Arts et Métiers est contre-productif car ces places ne gênent personne (trottoirs assez larges et ombragés depuis toujours ) et les forains pourraient les retrouver quand le marché reviendra. Il suffirait de restaurer et de rafraîchir les surfaces de ce Cours plutôt délaissé. Cela coûterait beaucoup moins cher.
    9. La situation d’un nouveau parking nous semble bien plus pertinente près du centre de vie de notre quartier que sous le seul parc de centre-ville. Et l’ emplacement que nous proposons est sous le stade, derrière le Collège du Sacré-Cœur : ce site n’a pas d’intérêt architectural ou naturel, il pourrait au contraire être réhabilité car placé le long d’un axe essentiel entre le centre et notre quartier et toute la vallée. Il est facile d’accès sans passer par le tour de ville, et enfin, il servirait au Collège, au Lycée, aux 2 maisons de retraite, aux commerces , services publics ,restaurant, supermarché, professions libérales, et bien-sûr aux résidents et visiteurs. Et il est déjà parfaitement desservi par les lignes 6, 141, 140 et 21 à l’arrêt Peytral . C’est la ponctualité des bus qu’il faut travailler, car c’est bien là le facteur de désaffection des transports publics aixois.
    10. Enfin, comment sera jugée cette interprétation des vœux de M.Rambot dans son leg pour démolir un jardin public : il n’y a peut-être plus d’héritiers, et alors ? est-ce une raison suffisante ? peut-on croire que les aixois accepteront ce tour de passe-passe ? M.Rambot donnait ses conditions : «…consacré à un jardin d’agrément public…pas dénaturé par la suite…ni convertie en rente … », c’est clair : que du vert, et pas de péage, c’est bien ce qui a été respecté depuis 1859.
    Dans l’attente des avis des aixois, nous voulons croire que nos arguments sauront convaincre Mme Joissains dont nous ne reconnaissons pas le style dans ce projet.

    • Bertorello

      Je partage entièrement ces propositions je suis un aixois de pure souche fils de paysan ancien pompier volontaire et de ce fait protecteur de la nature et des espaces verts.POurquoi sacrifier l un des derniers parc qu il nous reste lieu de détente pour les enfants et les personnes attachées à ces lieux et autres,ainsi que pour les habitants des quartiers est et communes attenantes.pourquoi ne pas envisager ailleurs ce projet ,par exemple sur les terrains de La Croix rouge ou existe déjà un parking privé ,il pourrait être attenant à celui de la polyclinique.De plus la construction envisagée sur la parc Rambot en plus des désagréments à prévoir bruits et autres risque du fait du caractère enterré su projet de procure la résurgence d immense quantités d eau du fait des nappes souterraines existantes et connues par les anciens.j’espare que Madame J oissains saura écouter les remarques et les conseils soumis par certains et que le P sesident du ciq pont de Bérault les écoutera aussi.Esperons espérons avoir été entendu.S alutations à vous tous.

  10. Vadon

    Il y a une certaine incohérence à vouloir un cours des Arts et Métiers dévolu à la promenade et vouloir conserver les voitures en surface . Ensuite un parking plus loin serait inutile ( voir la fréquentation du parking Rambot et les études de la chambre de commerce ) . Il y a beaucoup d obstination et d égoïsme à ne vouloir pas entendre les arguments , pourtant modérés , qui considèrent ce parking utile voire indispensable à la survie du centre ville . D’autre part le parking pourrait permettre de desservir la crèche, prévue, dans les meilleures conditions possibles en terme d’accessibilité et de confort. La crèche dans notre quartier serait un plus pour les quartiers Est et les gens qui travaillent au centre ville.
    C est dommage tant de résistance, d’opposition pour un parking, qui ne se verrait pas, et qui permettrait d’avoir un beau cours et un magnifique parc à moyen et long terme…L’ Avenir nous le dira .

  11. bonjour, je souhaite apporter ma contribution et mes réflexions sur ce dossier.

    Premier point : pour les habitants du quartier Nord Est éloignés d’un arrêt de bus à plus de 300m, des communes de St Marc et Vauvenargues,

    nous constatons que les parkings Bellegarde et Pasteur sont souvent complets aux heures de pointe, le parking de la clinique Rambot dispose de

    quelques places certes mais qui seront prises après le départ de la clinique par les futurs résidents qui occuperont l’ensemble immobilier rénové.

    Deuxième point : les résidents du centre ville doivent avoir des facilités pour stationner leurs véhicules à proximité du périphérique, sous peine de voir

    le nombre d’habitants diminué dans le Centre ce qui serait contraire à la vitalité de la Ville.

    Troisième point : les commerces et marché autour des 3 places ne survivrons que si nous facilitons l’accès en ville àmoins de 300 m.

    Quatrième point : le cours des Arts et Métiers, si elle était une jolie promenade il y a 100 ans ce n’est plus le cas, les trottoirs sont étroits, incorfortables,

    les véhicules en stationnement une laideur et un empoisonnement, rendons à ce cours sa majesté plus de voitures que des piétons, des vélos et des transports en commun.

    Pour ces quatre raisons le parking est indispensable à la survie économique de cet espace dit 3 places, avec un beau cours des Arts. Certains répondront

    prenez les transports en commun, oui pour ceux qui sont à 300m d’un arrêt de bus mais tous les autres… Faire un Parc relais aux Trois Bons Dieux

    mais il est mal placé, il faudrait une navette toutes les 10 min et un couloir réservé, ce qui n’est pas le cas, le résultat ne serait pas garanti.

    Et le soir plus de transport en commun où se stationner ?

    Un parking de 300/400 places est indispensable pour notre quartier, mais où, sous le cours des Arts, le parc Rambot…

    Merci de votre écoute et que le débat avance !

    cordialement.

    • Thierry Renard

      Vous dites « rendons à ce Cours sa majesté « , alors que cet été il était moche et il fallait abattre les 55 platanes malades !!!!
      Vous dites que le Parking Relais des 3 Bons DIeux serait mal placé : mais faut-il le mettre à Bibémus, à la Tour de César, ou sous la cour du Lycée ? Ce parking est parfait et magnifiquement intégré dans le site: il ne souffre que de 2 choses: AUCUN panneau n’annonce sa présence , ni en venant d’Aix ni en venant du Var et les bus du terminus partent trop souvent en retard pour fidéliser les clients . Sinon sa place le long de la RD10 est parfaite pour les années futures, il existe et on n’aura pas besoin de se casser la tête pour faire un parking en 2050 !
      Non ce parking ne doit pas se faire au détriment d’un espace naturel en centre ville; il y a d’autres solutions déjà énoncées.

  12. Thierry Renard

    Il serait responsable d’admettre que les panneaux électroniques de la SEMEPA de notre quartier n’ont JAMAIS depuis fin aout annoncé que Bellegarde, Rambot et Pasteur étaient complets, même les samedis au moment de la rentrée . Au contraire, grâce à eux on sait que , depuis le déménagement du marché , on peut se garer à Bellegarde un samedi à 11h00 pour aller faire ses courses rue Mignet ou autour du quartier des 3 places . Les 80 places du Cours des Arts et Métiers sont également disponibles les mardis, jeudis et samedis et à 10h30 il n’est pas rare d’y trouver encore une quinzaine de places libres : tout cela était impossible il y a 2 mois.. Qu’on arrête avec ce délire que les clients seraient incapables de faire plus de 300 mètres à pieds ; savez-vous que si on ne marche pas, il y a des bus, des minibus, des diablines à disposition, gratuits pour les séniors .( connaissez-vous le prix des parkings souterrains ? ) Si la société Kéolis prenait exemple sur la SEMEPA, elle installerait ce qui existe dans les autres villes de France, des panneaux aux arrêts pour indiquer le temps d’attente. Cela encouragerait les clients et permettrait un suivi réel des bus et de la réalité de leur passage. C’est surtout cela le problème aixois: le manque de fiabilité permanent des transports publics; c’est ce qui fait le plus râler, et …marcher ! On a déjà un taux de places de parking par habitant bien plus élevé que la moyenne nationale ( dixit « le Mag »), on ne fait pas des parkings juste pour satisfaire la demande d’avant Noël, surtout en défonçant un Jardin Public . Ne sabordons pas la ville par un catastrophisme facile : nous les clients sommes fidèles, et nous préfèrerons toujours marcher à Aix que d’aller perdre notre temps et notre argent dans des centres commerciaux qui, heureusement , ne sont pas si nombreux à Aix. Quant au « complexe » des « Allées Provençales », si les « Rues Aixoises » étaient plus solidaires et organisées, elles n’auraient pas de mal à rivaliser avec ce qui est un centre commercial à ciel ouvert. C’est tout de même dans les « Rues Aixoises » que se trouvent les terrasses sympa. les monuments les plus connus, les musées, les petites places et les commerces réputés, et on n’a pas besoin de se garer devant pour les apprécier, bien au contraire. Rendez-vous à Noël pour les animations, faites cracher la Mairie pour les illuminations , les sapins et l’ambiance, nous serons là avec plaisir . On soutient nos commerces , on tient à nos jardins, Aix nous appartient !

  13. Annick HUYGHE

    REGARDONS LE PARC RAMBOT COMME UN ESPACE PUBLIC, tous publics !
    Bonjour
    Je réagis car le débat tourne aux invectives sur l’égoïsme des riverains face aux besoins des commerçants ou des habitants éloignés du centre.
    Je voudrais rappeler que le parc Rambot ne concerne pas que les riverains : Le Parc Rambot est un espace public tout autant que la place des Précheurs et il mérite d’être tout autant d’être préservé . Pas de commerce ne signifie pas manque d’intérêt collectif.
    Il reste peu d’espaces publics « non privatisés » par des terrasses de café et restaurant : les places publiques sont occupées.Heureusement, il reste quelques parcs en dehors des murs : Jourdan, Vendomme, Parc Rambot.
    Les parcs et jardins restent l’un des derniers endroits en ville où ont peut marcher, s’asseoir gratuitement et en plus prendre le frais. Notamment pour tous ceux qui n’ont ni terrasse, ni jardin privé.

    De plus le parc Rambot est « vraiment tous publics  » compte tenu de sa position géographique : tous les jours vous y trouvez des jeunes (collégiens, lycéens, étudiants) fort nombreux de passage en journée dans le quartier, des moins jeunes (c’est le lieu de promenade des personnes âgées) et des familles le week end surtout et le mercredi .. La pateaugeoire l’été a toujours autant de succès. C’est gratuit et donc accessible au plus grand nombre.

    Le parc n’est pas très grand et est bordé de rues étroites..
    J’ai du mal à imaginer qu’un parking sous un parc de cette taille ne gène pas la vie en surface : aérations du parking souterrain ? Où ? rampes d’accès et de sorties pour les voitures ? où ? Nuisances sonores des voitures ?

    Je trouve pour l’instant très léger la prise en compte des usagers du parc dans le débat actuel. Le parc n’est pas un espace non construit sur la trajectoire périphérie-centre ville : c’est aussi un espace public.

    • Thierry Renard

      C’est le Leg qui va le sauver, on ne méprise pas un don fait il y a 150 ans et que toutes les générations passées ont respecté: les procédures vont tout freiner et au lieu de trouver une solution, on va faire durer une source de conflits . Il faut sérieusement tous s’asseoir à une même table et envisager toutes les solutions : c’est de l’urbanisation à long terme, pas une partie de bras de fer . En 2 ans on doit trouver ( et construire ) la solution gagnant/gagnant.

  14. Josy Richez

    Merci au Président du CIQ d’avoir fait ce point sur le si bien nommé projet « parking des Prêcheurs » prévu dans notre quartier, sous le Parc Rambot. Le silence entourant ce projet était curieux et inquiétant ; cette prise de position suscite et libère la parole sur ce nouveau projet et c’est très bien mais comment ne pas s’étonner qu’i y ait, dans notre quartier des contributeurs pour penser que ce projet puisse être poursuivi !
    Ce projet de parking sous le Parc Rambot est fou, encore plus fou et impensable que le précédent qui fort sagement fut abandonné.
    Comment en effet imaginer un nouveau parking au dépens et au risque du seul parc arboré en centre ville ancien : un comble !
    Et déjà une somme impressionnante d’arguments contre ce projet a été donnée. Des arguments qui concernent aussi bien -la protection du site de ce Parc patrimonial pour la ville tout entière,
    – l’intérêt urbanistique de ce parc dans le contexte de la requaliification des 3 places,
    -la circulation totalement saturée sur le barreau Pétrarque, Nostradamus , Aurientis , RICM et qui ne saurait sans risque de collapse, accepter en plus un entonnoir pour 400 voitures.
    – la pollution qui en découle et dont jouissent tous les écoliers, collégiens, élèves qui tous les jours sont sur ces artères,
    – les incohérences de ce projet eu égard à la logique jusqu’ici suivie à Aix en matière de politique d’évitement de la voiture en ville et des transports en commun- certes à développer et à améliorer- ,
    – l’incohérence aussi de ce projet couplé avec celui de la création d’une crèche sur le même lieu …
    Arguments aussi sensés les uns que les autres et que devraient aussi partager les commerçants du centre ville, même si ils sont encore dans l’idée – vraiment dépassée- que leur avenir dépend d’un parking à moins de 400 mètres !

  15. PLANCHER Gabriel

    Je comprends très bien que ce parking soit une question de survie pour les commerces du centre ville. C’est pour cela qu’il faut trouver une solution, pas à courte vue, acceptée par tous.

    Quand je vois, par exemple, que les trottoirs des « Arts et Métiers » sont étroits et inconfortables, que dire de ceux du centre ville, à part le Cours Mirabeau !

    Je pense que la solution est de mettre le parking un peu plus loin avec des moyens de transport adaptés, cela fera encore moins de 300 m. Il faut aussi voir que les commerces du centre ville ne vendent pas des produits lourds comme au marché, il n’est pas interdit de faire quelques pas, quand il fait beau, cela permet d’être tenté par d’autres commerces…

  16. Patrick Sirejean

    En lisant le texte du Président de notre CIQ, certaines données chiffrées m’ont surpris.
    Il parle d’une « emprise de 3.000 m² dans un parc de 25.000 m² ».
    Il me semble que ces chiffres de correspondent pas à la réalité.
    Pour s’en convaincre, il suffit d’aller consulter la délibération du Conseil Municipal n° DL.2016-427 du 23 septembre 2016 intitulée : « PARC RAMBOT – CREATION DU PARKING DES PRECHEURS – AUTORISATION DE DEPOT DE DEMANDES D’AUTORISATION D’URBANISME ET REGLEMENTAIRES » (pour la trouver : http://www.aixenprovence.fr/Deliberations-Conseil-Municipal, puis lancer la recherche sur le mot « rambot »).
    La délibération est complétée par un plan qui indique le positionnement du parking.
    En se servant de l’échelle graphique présente sur le plan, on peut évaluer l’emprise du parking à 3.400 m2, alors que le jardin, tel qu’il est délimité, représente un peu plus de 12.000 m2.
    L’emprise du parking est donc le double (un peu moins de 30%) de ce qu’énonce M. Quaglia. La portion qui reste « libre » est en grande partie composée de « petits bouts » résiduels.
    Pour s’en convaincre, il suffit de télécharger le document que j’ai mis à disposition à l’adresse : https://mon-partage.fr/f/rZMLRUmY/ (une fois sur la page, cliquez sur le bouton « télécharger »).

    Pour en finir avec les chiffres, il me semble qu’un projet « moins couteux […] de 4 à 5 millions d’euros » est encore trop couteux s’il est faiblement utile et fortement dévastateur pour le cadre de vie commun de notre ville.

  17. Auzannat

    Je ne suis pas d’accord que l’on fasse un parking sous le parc Rambot.
    À mon avis l’emplacement de la Croix-Rouge serait plus approprié et satisferait tout le monde .
    On pourrait aussi faire déménager le collège du Sacré-Cœur qui est la cause de tous nos problèmes depuis très longtemps.
    J’habite le quartier depuis 1960 et les difficultés s’aggravenrt autour de ce collège..
    La nativité à déménagé et personne ne s’en plaint , bien au contraire .
    C’est un projet Tres ambitieux mais c’est mieux que de détruire le seul parc du centre ville .
    La décision est entre les mains de Madame JOuassains qui a toujours su mettre en valeur notre ville .
    Merci de votre attention .

  18. Vadon

    L’ opposition à ce parking frise l’ hystérie. Redevenons raisonnables et essayons de raisonner: Nul, de bonne foi, ne peut nier que, dans notre quartier, et à moins de 300m du centre ,nous ayons besoin d’ un parking, sachant que 360 places( environ) de stationnement vont être supprimées pour laisser place aux piétons ( ce qui est une bonne chose ). Sachant aussi que la configuration de notre ville fait que beaucoup d’utilisateurs du centre ( pour leurs loisirs ou leurs activités professionnelles , ou autres) viennent des nombreux lotissements ou villages au nord de notre quartier .
    Ce projet sous le parc Rambot a été approuvé et voté en conseil municipal le 23 sept .
    Pourquoi ne pas dépenser toute notre énergie à exiger ( ce que la mairie sera trop heureuse d’ accorder) outre la protection des arbres centenaires, la plantation d’ arbres supplémentaires dans le parc , la requalification du cours des Arts et Métiers , soins des platanes, suppression des voitures en surface, trottoirs élargis, voie cyclable et couloir de bus.
    Une situation similaire a existé, il y a quelques années , à l’ occasion de l’ouverture de la voie St Thomas. Certains s’y opposaient farouchement et obstinément quand le CIQ s’ est attaché, lui, à discuter, pied à pied ce qui était dans ses possibilités ( n’ oublions pas que nous ne sommes pas les décideurs) : La création d’ espaces plantés et de murs antibruit.

    • Thierry Renard

      Quand on voit à quoi ressemble la rue St-Thomas de Villeneuve avec ses voitures sur les trottoirs, ses murs en béton, ses piquets ,ses herbes folles , son absence d’arbres sur les trottoirs , et de pistes cyclables , on peut sérieusement s’inquiéter du résultat au Parc Rambot . On est loin de ce qu’on peut voir du côté du Parc de la Torse, à quelques mètres .Et cela dure depuis 3 ans …Je ne fais pas confiance à cette équipe pour « rendre plus joli le Parc Rambot avec un parking de 400 places en dessous » .
      Quitte à bétonner , c’est sur le parking de la Croix-Rouge que se trouvera peut-être la solution qui contenterait tout le monde, à moindre coût et moindres dégâts, mais pour cela il faut que la Ville négocie un échange de terrain: et pourquoi ce ne serait pas possible ? Le Cours doit faire les 300 m requis !

  19. Renard

    Que l’on lise  » Les Echos » consacrés aux villes de demain et à l’environnement , que l’on regarde les émissions de télé sur les jardins et l’architecture , on voit bien que les architectes d’aujourd’hui travaillent dans le respect et la mise en valeur des sites naturels en ville et qu’au contraire ils cherchent à en faire un atout pour les projets immobiliers qui les entourent : les bureaux, les parkings, les logements restent AUTOUR et surtout pas DANS ou SOUS ces espaces précieux, nécessaires , rares et recherchés par les habitants . Si nous voulons bien d’un parking pour aider le Centre, nous n’acceptons pas de le faire au détriment d’un Parc et de la nappe phréatique: d’autres solutions existent, on les connaît , elles ne sont pas plus compliquées que celle qu’on ose nous proposer dans le Parc Rambot ; les architectes doivent être sollicités dans ces conditions , comme ils ont su le faire dans les autres quartiers d’Aix . Agrandissement du P.Bellegarde tout proche, du P.Pasteur très utilisé, du P.Rambot très récent , utilisation du départ de la clinique pour réellement aménager cet îlot, location du P. de la Croix-Rouge pour monter un parking, creusement du stade des restos du cœur pour un vaste parking…Merci .

  20. Thierry Renard

    Ce lundi 21 novembre dans  » La Provence  » , il faut lire cette conclusion de Michèle Barral , présidente de la fédération des CIQ d’Aix :
     » Nous, ce que l’on dit , c’est qu’il faut , d’une manière générale, sauvegarder , entretenir, et mettre en valeur notre patrimoine arboré  » , ( la promenade de la Torse , les bords de l’Arc , les différents parcs publics . )

    Voilà qui est bien dit, voilà qui est clair, voilà un objectif commun pour tous les CIQ .

  21. thierry renard

    Aujourd’hui mardi 3 janvier 2017, le permis de construire ce parking a-t-il été accordé ? A-t-on le droit de déterrer des arbres sans ce permis ? Comment le legs est-il interprété ?

  22. thierry renard

    Depuis qu’on écrit sur ce blog sur ce sujet, il reste des questions sans réponses claires, qui faussent donc le débat .
    1. Y aura-t-il un jour un parking sous le futur Pôle Judiciaire ( Bd Carnot) alors que ce service public de prestige sera très fréquenté par les professions de justice, le public , les journalistes, etc….Aix est la 2ième Cour d’Appel de France, et sans parking en dessous ? Dans d’autres villes on voit bien que ce parking existe .
    2. Le Parking Rambot a-t-il été vraiment promis en partie au groupe immobilier qui reprend la Clinique sans la détruire ? Est-ce normal que des places destinées au public se privatisent ? Le permis de transformer la Clinique en appartements ne devait-il pas être lié à l’obligation de CREER des places de parking ?
    3. Et si ce raisonnement s’appliquait au « futur parking sous le Parc Rambot  » , à qui réserverait-on des places ? aux étudiants des AM, aux enseignants des AM ? et que restera-t-il pour les clients espérés des 3 places ?.
    4. Et le Parc Jourdan pourrait tenter ceux qui veulent caser les autos de tous les étudiants de ce campus, à plus ou moins long terme ? et le jardin Vendôme pourrait servir comme parking du site archéologique sous lequel on ne pourra pas creuser ( enfin , on espère ) ?
    On attend des réponses précises car les effets de la jurisprudence et la création d’antécédents nous inquiètent . Il serait plus prudent de classer définitivement ces jardins pour que personne ne puisse les transformer ; construire autour devrait déjà bien suffire .

  23. thierry renard

    Aujourd’hui samedi 21 janvier, on apprend par La Provence qu’un campus va regrouper Lycée Vauvenargues et Ecole des Arts et Métiers : bonne nouvelle pour nos étudiants et pour notre ville . 6 hectares de campus en centre ville , c’est impressionnant , mais on ne parle pas de prévoir un parking pour les étudiants et professeurs , alors que ce n’est pas la place qui manque visiblement . On nous a rappelé dans Le Mag n°17 que le Parc Rambot ne fait « que » un peu plus d’1 hectare et on y trouve pourtant judicieux d’ y creuser un parking . Que faut-il comprendre ?
    On ne veut pas faire un parking sous les 3 places minérales, on ne veut pas faire un parking sous le futur Pôle Judiciaire,( pour raison de sécurité ? ), on ne fait pas de nouveau parking pour la nouvelle piscine qui s’étoffe, on réduit le parking du stade pour y mettre un Centre de Secours, on fait un campus aux Arts et Métiers sans ajouter de parking en dessous et enfin on « privatise » le parking Rambot actuel pour faciliter les repreneurs de la Clinique : et on trouve normal de remplacer la terre du parc Rambot par du béton ? Le béton devrait trouver sa place sous le béton, pas à la place des espaces verts .Mais pourquoi toutes ces institutions et tous ces équipements ne se donnent ils pas les moyens d’assumer leur stationnement ? Pourquoi n’ont ils pas l’obligation de construire les places nécessaires ? Ce n’est étonnant que certains trouvent facile d’utiliser ce jardin public : mais 310 places ne seront pas suffisantes dans ces conditions, surtout qu’une bonne partie sera réservée aux forains ; et les pauvres commerçants des 3 places ne reverront plus du tout leurs clients alors qu’ils exigeaient un « parking de proximité » . On ne leur avait pas tout dit .
    Les CIQ de l’EST devraient plutôt s’inquiéter de cet afflux de projets sans stationnement et proposer que des sites en friche ou mal utilisés soient transformés en parkings ; et renoncer à dégrader ce qui fait et fera pour longtemps tout le charme de ce côté de la ville . Le projet des Arts et Métiers qu’on nous présente dans le journal se distingue déjà par la suppression des arbres du Cours Carnot : il ne reste qu’un arbre photovoltaique bien peu attirant . La technologie, c’est bien, mais pas au détriment de l’écologie , nos ingénieurs le savent et c’est à eux de trouver des solutions respectueuses sans aller « chez le voisin ». L’hôpital a su trouver de la place pour 660 places, que ce campus en fasse autant chez lui !

  24. Chomenad

    Il faut laisser intact le parc Rambot. La ville a besoin des arbres pour rendre la vie supportable à ses habitants encore plus aujourd’hui qu’hier avec le réchauffement climatique. Rendez vous compte, un platane adulte émet par évapotranspiration l’équivalent de1 500 litres d’eau par jour en été.
    De plus avec le développement des voitures intelligentes et autonomes, cela va complètement révolutionner leur usage d’ici quelques années seulement. Voir à ce sujet :
    http://www.courrierinternational.com/magazine/2017/1370-magazine
    Avant de décider de construire un parking de plus en centre ville, il fait impérativement intégrer ces données nouvelles et arrêter de raisonner avec de vieilles solutions qui seront dépassées sous peu.
    Il faut par ailleurs développer impérativement les modes alternatifs à la voiture. (trasports publics, vélo, marche à pied) si l’on veut garder une ville vivable

Laissez un commentaire


Réagissez à cet article

Vous devez posséder un compte pour publier un commentaire.

Si vous avez déjà un compte connectez-vous pour publier un commentaire.