Voir tous les articles ICI

Les grandes orientations des actions de notre CIQ sont les suivantes au 13 juin 2018 :

L’état actuel

Le quartier du Pont de Béraud se caractérise par un axe routier, la RD 10 devenue Avenue Fontenaille à l’entrée d’Aix-en-Provence. Elle voit le passage de 5.500 véhicules/ jour dans chaque sens et, après le pont de Béraud où coule la Torse, débouche sur la place Bellegarde.

Le quartier s’est ainsi constitué, sans réseau routier parallèle ni aucune possibilité d’élargissement de la voie actuelle. Cette avenue Fontenaille dessert donc les 10 000 habitants du quartier, auxquels s’ajoutent les 1 100 et 1 200 habitants des villages de Vauvenargues et Saint Marc.

De plus, les voies Pétrarque, Nostradamus et Aurientis recevant le flux des véhicules en provenance de la route des Alpes vers les quartiers Sud par le RICM, font office de rocade Est de la ville.  

Aux heures de pointe, la circulation, déjà dense est augmentée par la présence de nombreux établissements scolaires : Les écoles maternelle et primaire, la crèche Daudet, le Lycée Cézanne, le collège du Sacré Cœur, l’école des Arts et Métiers et bientôt, la  crèche Rambot, soit environ 5.000 personnes (élèves et personnels) venant s’ajouter aux 10.000 résidents du quartier.

Le quartier du Pont de Beraud construit dans les années 1960 est en pleine mutation : les habitants étant plus jeunes donc plus mobiles, et le plan d’urbanisme, ou PLU, permettant de densifier la première couronne de la Ville, une forte augmentation de la population est à prévoir sans évolution notable des  infrastructures.

Les actions du CIQ entreprises auprès des décideurs

– Accroitre la fréquence et la régularité de nos lignes de bus.

– Transformer le parking des Trois Bons Dieux en Parking Relais et zone de covoiturage en mettant en service une navette régulière parking/ boulevard périphérique afin de diminuer le trafic sur la RD10 et donc, les nuisances sonores et la pollution atmosphérique.

– Améliorer les possibilités de stationnement pour les habitants du quartier, du centre-ville mais aussi ceux de Vauvenargues, Saint Marc, des Platanes et même de Venelles désireux de se rendre en ville. Le retour du marché sur les trois places et le futur musée Picasso entraîneront une augmentation de la demande en stationnement que la capacité des parkings Bellegarde, Pasteur et Rambot ne pourra absorber. Les lieux d’accueil restent à déterminer.

– Limiter les constructions nouvelles à des R+2 afin de maîtriser la croissance de ce quartier au regard des voies actuelles de circulation automobile (déjà saturées), cycliste et piétonne (embryonnaire).

– Favoriser la mobilité en aménageant des trottoirs arborés, et des pistes cyclables si possible.

– Prolonger le parc de la Torse jusqu’au pont de Béraud et l’impasse de la Cortesine afin d’améliorer les liaisons piétonnes inter-quartiers et la liaison avec le massif de la Sainte Victoire pour le cheminement et le confort des piétons et des sportifs (piscine Carcassonne et futur parcours sportif du Roc Fleury).